Accueil REX Agri Blé dans couverts permanents de légumineuses

Blé dans couverts permanents de légumineuses

icone localisation

Deux-Sèvres

Un premier essai, à renouveler pour mieux juger de son potentiel

Agriculteur

Pierre Cogny
PIERRE COGNY

Atelier

Grandes cultures et productions légumières Élevage ruminant

Plusieurs parcelles

Semoir direct

Limon-argileux et sablonneux

Objectifs

Assurer la couverture du sol même en conditions de sécheresse Assurer la production de fourrages pour le troupeau

Description

Eleveur de Charolaises dans les deux Sèvres, je pratique l'ACS depuis 25 ans. Je fais tout en semis direct, avec implantation systématique de couverts en intercultures, doubles cultures pour la production de fourrage en semis sous couvert (par exemple : blé dans légumineuses), le tout sans fongicides ni insecticides. En 2021 j’ai décidé d’implanter des couverts permanents car depuis 4-5 ans mes couverts multi-espèces (tournesol, pois, radis chinois, vesce) produisent moins qu'avant (9-10T) à cause de la sécheresse. J'ai besoin de produire plus de biomasse pour être autonome en aliment, tout en ayant la même surface (60 ha). J’ai choisis des légumineuses car elles ne coûtent pas cher, elles apportent de l’azote au système et elles résistent bien à la sécheresse. Je choisis entre ces trois espèces selon les caractéristiques de la parcelle : - Luzerne : 15 ha implantés, parcelles hors zones de drainage pour car ça peut boucher. - Trèfle : 10 ha implantés, pas de 2ème coupe en 2022 car c’est sec, j’ai mis exceptionnellement les vaches dans les parcelles - Lotier : 3,5 ha implanté dans les terres sablonneuses à faible potentiel : produit peu mais assure la propreté de la parcelle J'ai semé les trois espèces fin mai 2021 à une densité de 10kg/ha. Les cultures principales sont implantées dans les couverts permanents. J'associe par exemple le blé à la luzerne (voir photos) ou au trèfle, et le colza à la luzerne. Pour le blé je sème à 160kg/ha. Je fais un round up au semis, aucun fongicide. Le taux de levé était de 97% en 2021. Il n'y a pas de concurrence pour la levée car les jours les légumineuses entrent en dormance au moment où le blé lève et se développe. Je vais laisser les légumineuses pendant 3-4ans avec deux blés puis une orge, puis je repartirais sur un colza puis un trèfle ou une luzerne. Je fais 2 récoltes en 1 en moissonnant le blé et la luzerne en même temps pour l’affouragement des animaux puis je fais une 2ème coupe des chaumes et une 3ème coupe en pur (début octobre 2022). Les légumineuses sont récoltée pour faire de l'enrubannage. Je préfère ne pas mettre les animaux dans les parcelles pour ne pas dégrader la structure du sol. J’épands du fumier une fois tous les deux ans entre juillet et septembre à 30 T/ha sans incorporation.

Résultats

Les couverts permanents ont bien levé en étant semés derrière la moissonneuse. Au début du mois d'octobre 2022, la luzerne m'arrivais à ma hanche. J'ai fais des rendements de 66qt/ha pour le blé sous luzerne (variété Ultime), 50qt/ha pour le blé sous trèfle (problème de ray-grass résistant), par comparaison d'un blé derrière pois à 80qt/ha. La luzerne est monté trop haut car j'ai fais un essai sans raccourcisseur. J'en appliquerai en sortie d'hiver l'année prochaine pour mieux les réguler. Plus généralement j’ai observé une énorme évolution depuis l’arrêt du labour, on sent que c’est vivant. Quand on est dans ce type de démarche, il faut faire attention à ne pas griller les étapes. Mon conseil serait de commencer par la mise en place des couverts, puis un travail de sol léger sur 4-5cm puis le passage au semis direct. Aujourd’hui je suis 100% autonome pour l’alimentation du troupeau (100 vaches), je leurs donne ces fourrages et je produits de l'orge en complément.

Images