Accueil REX Agri Parcelle d'essai en zéro-phyto

Parcelle d'essai en zéro-phyto

icone localisation

Meuse

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Xavier Arnould
SCEA DE LA PIERRE L'OGRE

Surface

475 ha dont 466 ha en culture et 9 ha en prairie permanente

Atelier

Une parcelle , 3ha au total

Centrifuge (semis à la volée) Semoir à dents (Sully Trameline) et semoir de précision Bineuse, herse étrille, déchaumeur à disques et à dents, rouleau, ...

Aucun. Nous avons seulement utilisé le matériel présent sur l'exploitation.

Argilo calcaire sur des plateaux très superficiels et donc très rocheux avec une réserve utile faible.

Objectifs

Progresser sur la réduction des produits phytosanitaires Réduction des charges et de la résilience face au changement climatique tout en maintenant la pérennité économique de la ferme

Description

Avec notre contexte pédoclimatique, nous savions que la réussite de cette expérience passerait par une bonne gestion des adventices. C'est pourquoi nous en avons donc fait notre enjeu prioritaire. Nous avons testé le zéro-phyto sur une parcelle (dont la conformation n'est pas pratique pour le passage de phytos). Nous avons testé plusieurs techniques d'implantation (Semis à la volée + disques ou herse étrille / Semis avec semoir à faible inter rang) et à différentes densités en tournesol, blé et orge de printemps. Le but est d'obtenir la meilleure couverture sur sol de la culture pour étouffer au maximum les adventices. Nous utilisons par la suite une herse étrille pour effectuer du désherbage mécanique post levée. Nous avons d'ailleurs acheter un nouveau semoir pour semer suffisamment serré. Nous avons aussi décalé l'apport d'azote pour priver les adventices de cet apport : 1er apport lors du 2ème passage en conventionnel, et suppression du dernier apport, soit environ 135 U d'azote apporté au total. Cette méthode n'est pas utilisée pour des cultures type tournesol pour lesquelles nous gérons le salissement grâce à un passage de bineuse (semis de précision au préalable). En parallèle, nous nous gérons toutes les intercultures avec du travail mécanique dans le but de diminuer le stock semencier et nous favorisons l'alternance de cultures d'hiver, printemps et été.

Résultats

Les résultats agronomiques sont plutôt prometteurs et satisfaisants puisque nous avons réussi jusqu'à aujourd'hui à maintenir la parcelle propre (la sécheresse a sûrement son rôle dans ce maintien) pour un rendement moyen en céréale de 60 qtx/ha. Je vais retenter l'année prochaine en blé pour avoir des résultats plus significatifs. Nous travaillons sur cette thématiques avec d'autres agriculteurs du groupe Ecophyto Grand Est. Néanmoins, nous savons d'ores et déjà que ce système ne sera économiquement viable qu'avec une valorisation du prix de vente. En effet, pour plusieurs raisons (limiter le risque de maladie, éviter de nourrir les adventices,...), nous réduisons les apports d'azote ce qui limite les rendements et donc la marge.

Images