Accueil REX Agri Plantation de pommes de terre en direct

Plantation de pommes de terre en direct

74
icone localisation

Somme

Maîtrisée & intégrée en routine à l'exploitation

Agriculteur

Hervé Fournier
SARL Bellevue

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Date de mise en place

icone 2021
mis à jour le 20 janvier 2023

Pomme de terre

Toutes les surfaces potentiellement adaptées à la mise en place de la pratique , 40ha au total

Préparation de sol en amont et couvert : fissurateur, combiné rotative semoir (maintenant semoir de semis direct à disques). Plantation des pommes de terre : Caïman, planteuse, butteuse.

Semoir à semis direct (semis des couverts végétaux) en 2022.

Terre sablo-limoneuse (60 % de sable, 7 % d'argile)

Niveau de satisfaction: 3 / 3

Niveau de prise de risque: 2 / 3

Objectifs

Diminuer le travail du sol (sans labour sans fraise) tout en améliorant sa porosité pour une culture généralement intensive en travail du sol.

Description

Dans mon type de sol (sablo-limoneux) avec très peu d’argile (7 %), le travail du sol n’est pas vraiment utile pour affiner la terre puisqu’elle l’est déjà par nature. Par contre, il faut être très vigilant sur la porosité du sol qui peut être diminuée après un labour et une reprise de labour. Je cherche donc à obtenir la meilleure porosité naturelle grâce aux couverts végétaux. Voici mon itinéraire technique pomme de terre 2021 : Avant la plantation, j’ai semé un double couvert végétal (voir mon REX sur le couvert) légumineuses puis graminées qui permet d’apporter de l’azote et d’autres éléments nutritifs, du carbone et qui contribue à améliorer la porosité du sol grâce à l’action structurante des racines. Le couvert a été broyé le 2 décembre et j’ai laissé repousser le reste du couvert hivernal. J’ai ensuite réalisé un passage de caïman à 18 cm le 26 mars, puis j’ai planté mes pommes de terre à la planteuse butteuse. Les récoltes sont hâtives (juillet) donc le sol doit être ressuyé le plus tôt possible avant d’avancer au maximum la date de plantation. C’est tout le rôle des couverts végétaux en amont qui vont permettre un bon drainage.

Résultats

D’un point de vue structure de sol, cet itinéraire est très satisfaisant. L’eau s’infiltre bien et les racines peuvent explorer en profondeur. Avant de mettre en place cet itinéraire, je faisais plus classiquement un labour rotative. Je n’ai pas constaté de différence de rendement entre les deux méthodes pour le moment, mais il y a clairement un meilleur maintien de l’humidité du sol dans mon nouvel itinéraire. La matière organique reste en surface et fait effet éponge en diminuant aussi la problématique de ruissellement. Ce travail en amont d’implantation de couverts végétaux permet d’être moins débordé au printemps puisque le labour d’automne conditionne un travail de sol important au printemps.

Images