Accueil REX Agri Plantes compagnes (fétuque, orge) pour lutter contre les ravageurs de la betterave

Plantes compagnes (fétuque, orge) pour lutter contre les ravageurs de la betterave

89
icone localisation

Seine-Maritime

Un premier essai, à renouveler pour mieux juger de son potentiel

Agriculteur

Antoine Chedru
EARL de LONGUEIL_

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Betterave sucrière

Une parcelle , 12ha au total

Destruction de couvert et préparation de sol : rouleau faca, bêche roulante, strip-till, fraise localisée, semoir

Limon

Objectifs

Intégrer des plantes compagnes dans l’itinéraire betterave Évaluer l’impact de deux plantes compagnes sur la régulation des ravageurs et le développement des maladies

Description

Cet essai s’inscrit dans le cadre du Plan National de Recherche et Innovation pour trouver des solutions alternatives aux néonicotinoïdes piloté par l’INRAE et l’ITB. Les résultats présentés ci-dessous reflètent les observations de l’agriculteur sur l’intégration d’une plante compagne dans son itinéraire. Pour connaître les résultats détaillés, consulter les résultats publiés par l’ITB. J’ai essayé 2 associations culturales avec la betterave sur 3 ha : - Une association avec de la fétuque inoculée par un champignon endophyte qui vise à produire, en association symbiotique avec la fétuque, des molécules de la famille des lolines, toxiques pour les pucerons. A la destruction de la fétuque, ces molécules sont censées migrer dans la betterave et les rendre ainsi plus résistantes aux attaques de pucerons. Cet essai a eu lieu sur 2 ha avec une densité de semis de 20 kg/ha. - Une association avec de l’orge en plein, semé en même temps que la betterave à 20 kg/ha soit 60 pieds/m². Ici, l’orge est censée avoir le rôle de perturbateur visuel pour les pucerons (notamment responsables de la transmission du virus de la jaunisse de la betterave) qui se poseraient davantage sur l’orge préservant ainsi davantage les betteraves de la jaunisse. Ces deux modalités ont été comparées à un témoin sans plante compagne sur le reste de la parcelle (7ha).

Résultats

- Modalité association fétuque : Le salissement a également été assez important (-10% de rendement en betterave) et pas d’écart particulier n’a été mesuré sur la présence de jaunisse. Une analyse des betteraves est en cours pour savoir si le transfert de la loline de la fétuque vers la betterave a eu lieu. A suivre avec les résultats du PNRI. - Modalité association orge : La pression graminée a été assez forte dans la partie avec association orge. Le désherbage tardif, en raison des conditions météo, a rendu la destruction de la plante compagne assez compliquée (au stade d’épiaison) et a vraisemblablement impacté le rendement (-10 % dans la partie plante compagne). Par contre, on a observé moitié moins de pucerons sur les betteraves associées à l’orge, et un taux de virose beaucoup plus faible : 3 % contre 30 % pour le témoin sans orge. L’année prochaine je ferai des plantes compagnes en plein (graminées) pour leurrer plus efficacement les pucerons.

Images