Accueil REX Agri Strip-till VS TCS en culture de betterave sucrière

Strip-till VS TCS en culture de betterave sucrière

58
icone localisation

Aisne

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Julien Vagniez
EARL ROZIERES

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Betterave sucrière

Plusieurs parcelles , 23ha au total

Strip-till, rouleau cambridge, épandeur, fissurateur

Parcelle en strip-till : limon / Parcelle en TCS : limon léger, cranette

Objectifs

Comparer deux modes de préparation de sol (strip-till et TCS) avant semis d’une betterave sucrière

Description

Ces deux itinéraires ont été réalisés sur deux parcelles aux sols différents (le sol est meilleur dans la parcelle en strip-till). Les deux parcelles ont reçu 7-8 tonnes de fumier de volaille. TCS : Dans la parcelle en TCS, le couvert a été pâturé par des moutons en novembre. Il était composé de moutarde, navette, vesce, phacélie, avoine brésilienne. Il n’a pas produit une grosse biomasse. Le strip till n’a pas été généralisé en raison des conditions trop humides qui risquaient de favoriser un lissage. Un fissurateur a pu être passé dans de meilleures conditions. Du côté météo, le déficit de pluies a été très important au printemps avec 27 mm en avril, et rien pendant la première quinzaine de mai. Strip-till : Sur cette parcelle, le strip-till a été passé en octobre sans les dents piocheuses, puis un roulage avec un rouleau Cambridge a permis de rappuyer les mottes (conditions sèches) ainsi que d’améliorer le contact sol - couvert. Ce dernier était moins développé que dans la parcelle TCS et a été détruit avec du glyphosate (non labour) le 15 février. L’azote a été localisé avec le strip-till puis le sol préparé avec un vibroculteur. Les betteraves ont été semées le 23 mars dans la parcelle en strip-till et le 24 mars dans la parcelle en TCS.

Résultats

TCS : Malgré le climat sec du printemps, le sol est resté relativement frais, bien structuré avec beaucoup de turricules de vers de terre dans le sol (endogés) et des mottes gamma mais également des zones à tendance massives. Également des mottes assez grosses en surface un peu limitantes pour biner surtout à des stades jeunes des betteraves lorsqu’elles sont encore fragiles. Le peuplement était très bon (98.333 pieds / ha) et assez homogène (91.000 à 102.000). La parcelle était assez propre avec des zones plus fortement infestées par des chénopodes notamment. Il a été noté la présence de pucerons noirs mais étant considérés comme peu ou pas vecteurs de la jaunisse et ne semblant pas pénaliser la végétation, il n’y a pas eu d’intervention. Le rendement a été de 44 t/ha sur la parcelle en TCS (betteraves arrachées le 8 septembre). Strip-till : La levée a été plus rapide que dans la parcelle TCS mais il y a eu des pertes liées au gel de graines en cours de germination. Cela s’est ressenti sur le peuplement qui était plus faible avec 63.810 pieds / ha et une hétérogénéité allant de 31.000 pieds par endroits à 86.667 selon les différents comptages réalisés. La structure était plutôt favorable avec beaucoup de mottes gamma, mais comme dans la parcelle TCS, des structures à tendance massives étaient aussi présentes. La surface du sol présentait moins de grosses mottes qu’en TCS mais restait assez rugueuse avec quelques résidus de couvert qui jonchaient le sol. Le rendement a été de 72 t/ha dans la parcelle strip-till (betteraves arrachées le 8 octobre).

Images