Accueil REX Agri Semis de sorgho à la volée dans le blé

Semis de sorgho à la volée dans le blé

icone localisation

Drôme

Un premier essai, à renouveler pour mieux juger de son potentiel

Agriculteur

Gaëtan Aubert
EARL Le pré neuf

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Sorgho grain

Plusieurs parcelles , 30ha au total

Delimbe adapté sur griffe attelée au tracteur (qui peut être levée jusqu'à 4m de haut), semoir antilimace avec tracteur

Limono-sableux (15-17% d'argiles), relativement humides

Objectifs

Contrer l'enherbement Nourrir le sol Minimiser le temps dans le tracteur

Description

Je fais du semis direct sous couvert sur toutes mes parcelles depuis 2019. Avant, je semais le sorgho au semoir à céréale. En 2021 j'ai essayé le semis à la volée dans le blé avec un delimbe en suivant mes passages de pulvé tous les 21 m, avec une dose de 20kg/ha. C'était le 16 juillet et le temps était humide. J'ai moissonné le blé 2 jours plus tard, en laissant les pailles au sol pour couvrir les graines de sorgho (conserve la fraicheur et l'humidité du sol) et j'ai passé un rouleau 2 jours après. Le couvert est de sorgho reste implanté tout l'hiver avant d'être détruis (glyphosate) et entièrement restitué au sol. En 2022, j’ai refait le même essai, en étant conscient que ça pouvait ne pas lever dû aux conditions de sécheresse. J’ai semé à la volée le sorgho avant la récolte du blé, en roulant derrière. Comme nous n’avions pas eu d’eau depuis le printemps, il faisait très sec et le couvert a eu du mal à lever. Nous avons eu 10 mm de pluie à la moisson, ce qui a suffi pour que le sorgho sorte de terre, puis il a replu en août. Sur d’autres parcelles j’ai fais la même chose avec du tournesol géant et avec un mélange de plantes. J'ai ressemé un couvert de féverole (160 kg/ha) et d'avoine (20 kg) fin septembre dans le sorgho (qui arrivait à hauteur de genoux). J'ai semé au semoir à céréales puis j'ai passé un rouleau. Je ferai soit une culture de printemps ou du lin en culture suivante.

Résultats

J'ai choisi le sorgho pour sa bonne résistance aux conditions climatiques et sa bonne couverture (peu d'adventices). Le résultat est très concluant mais variable selon les conditions météo. Semer en conditions humides, couvrir avec les pailles et de rouler par dessus sont les essentiels pour assurer la bonne germination de la graine. Il faut aussi veiller à la propreté de la parcelle (précédent blé dans mon cas). Le risque est surtout agronomique car si le couvert ne se développe pas, il n'y pas d'enracinement donc pas de sol protégé en été. En 2022, la sécheresse à ralentie la levée des couverts implantés dans le blé. Ce retard a favorisé la pousse d'adventices, surtout sur la parcelle implanté avec le mélange. Le sorgho s'est bien développé avec la pluie à la moisson et en août. En 4 ans de pratique, mon sol s'est déjà bien amélioré mais je peine encore à réduire les phyto dû aux conditions spécifiques de ma zone. Trouver une rotation adaptée et couvrir les sols en permanence sont des pistes d'amélioration qui me permettront, je l'espère, de me passer des phyto un jour.

Images