Accueil REX Agri Taille des saules en agriculture syntropique

Taille des saules en agriculture syntropique

icone localisation

Gers

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Grégoire Servan
Ferme des Mawagits

Atelier

Maraîchage Arboriculture

Retour d’Expérience écrit par Ely Audrey pour le compte de l’agriculteur.

Une parcelle , 0,25ha au total

Sol limono-argileux

Objectifs

Stimuler la croissance des plantes par un effet de perturbation via la taille des saules.

Description

Formée en 2018, la ferme des Mawagits rassemble des activités de maraîchage biologique diversifié sans travail du sol, de production de fruits et petits fruits, de vente de plants et de gemmothérapie. Pour la production de fruits, des parcelles en agriculture syntropique ont été installées : il s’agit d’une forme d’agroforesterie qui imite le fonctionnement des écosystèmes en prenant en compte la succession des espèces dans le temps, leur stratification dans l’espace et l’importance de la perturbation des végétaux. L’idée est de créer un système productif qui soit également respectueux et résilient. L’objectif de la ferme est de produire des fruits avec des lignes de mûre domestique, cornouiller sanguin, mûrier blanc, érable champêtre, févier d’Amérique, camerisier à balai et troène. Des saules sont plantés notamment pour apporter de la biomasse et stimuler l’ensemble du système. L’effet de perturbation est recherché avec la taille des plantes, qui a pour effet de stimuler leur croissance et celle des plantes alentours. C'est dans cette optique que les saules sont régulièrement taillés. Le saule a l’avantage d’être une plante assez flexible en termes de strates (moyenne ou haute, les strates étant organisées en fonction du besoin en lumière des plantes) et qui supporte bien la taille. Attention : la perturbation des saules doit commencer seulement lorsque l'arbre est bien installé dans sa strate (à la fin de la 3ème année de pousse dans notre cas). Nous avons taillé les saules d'une parcelle plantée en novembre 2018 (stade de maturité secondaire) le 10 mai 2021 (3ème année de pousse) et en 2022 en période de pleine croissance. Ils ont eu environ un mois pour pousser après le débourrement qui a lieu généralement début avril. La taille est faite environ une semaine avant les dernières grosses pluies avant l’été (10 mai 2022). Une seconde taille a aussi été effectuée sur la même parcelle en septembre (sans pluie derrière). Une irrigation a lieu toutes les 3 semaines, avec un asperseur pendant 3 heures. Une trentaine de saules sont ainsi taillés par ligne de 30 mètres et trognés entre 50 cm et 1 m en fonction des arbres. Avec l’entretien d’une tête de trogne tous les ans, seules les branches de l’année sont taillées.

Résultats

Un mois après la taille (vers le 15 juin), les saules ont quasiment retrouvé l’ampleur qu’ils avaient avant la taille. La taille d'une ligne de 30 m avec une trentaine de saules a permis un bon apport de biomasse sur les lignes (50 cm large x 30 m long) avec un paillage de 5 cm d'épaisseur en période estivale. Les sols avaient une bonne réserve hydrique en 2022, ce qui a permis aux saules de bien repartir après la taille. Ils ont repoussé avec une très forte vigueur, avec des branches épaisses et des feuilles large et une meilleure résistance à la sécheresse par rapport aux autres arbres de la ferme. Il faut toutefois veiller à ne pas tailler avant une période sèche : la taille de septembre qui ne s’est pas suivie de pluie n’a pas donné de résultats aussi satisfaisants que celle de mai. En plus des saules, les cornouillers, troènes, camerisiers à balai, et viornes lantane ont également été taillés, mais pas trognés comme les saules. Les eucalyptus et peupliers n’ont pas encore été taillés car ils ne sont pas encore assez grands et débourrent plus tardivement (taille plutôt en hiver). Une perspective d’amélioration pourrait être de quantifier la biomasse produite en parallèle de l’épaisseur du paillage produit.

Images