Accueil REX Agri Passage au semis direct en système cultures d'industrie

Passage au semis direct en système cultures d'industrie

73
icone localisation

Somme

Maîtrisée & intégrée en routine à l'exploitation

Agriculteur

Hervé Fournier
SARL Bellevue

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Escourgeon, Blé tendre hiver

Toutes les surfaces potentiellement adaptées à la mise en place de la pratique , 125ha au total

Semoir Kuhn Speed Liner c3000

20 000 € en commun d'achat occasion

Sablo limoneux (65% de sable), froids et humides, réserve utile et une CEC faible

Objectifs

Meilleure gestion technico-économique et agronomique Diminuer le travail du sol et de carburant tout en préservant un rendement optimum Diminuer le temps de travail en tracteur

Description

Système en cultures industrielles sans labour mis en place depuis une dizaine d'années. Les principales difficultés pour mettre en place un système agroécologique efficace avec travail du sol réduit sont 1) le potentiel de rendement et 2) la pressions adventices. Mes sols sont sablo limoneux (65% de sable) avec peu d'argile (8%). Ils sont généralement froids, humides, compactés et avec des résidus non décomposés, ce qui pose un problème pour le semis sur couvert ligneux avec des semoirs non adaptés. Or le semis de couverts avec des semoirs dont la qualité de semis est insuffisante (surtout l'été sur sol sec et avec des pailles de blé non exportées), génèrent une faible biomasse, favorise le développement des mauvaises herbes et ne permettent pas de bien décompacter le sol grâce au développement racinaire. Les engins des cultures industrielles sont aussi responsable de la compaction des sols et de la faible porosité des sols, générant des problèmes de maladies et de salissement au printemps (perte de rendement/augmentation des intrants = diminution du CA). Résultat : difficulté à semer sur de la paille ou à semer de gros couvert sans broyer ou sans travailler le sol avant. Il était donc important pour moi de trouver un semoir polyvalent qui réponde aux besoins de mon système sur les aspects agronomiques et économiques (rendement cultures, biomasse couverts). Dans le cadre du projet Cultures d'Industries sur Sol Vivant, j'ai acheté un semoir direct en commun et je l'ai utilisé en 2022 pour semer : - un couvert dans les pailles du blé précédent : habituellement je sème un couvert d'été fin août, directement dans les pailles mais cette année avec la sécheresse j'ai décidé d'implanter directement un couvert d'automne pour ne pas dépenser 80€/ha pour un couvert d'été qui aurait produit que très peu de biomasse et peu couvert mes sols. - un escourgeon autour du 10 octobre : en remplacement du colza car conditions trop sèches

Résultats

C'est un semoir très polyvalent qui s'adapte pour des systèmes de cultures variées et le prix est correct sur les anciens modèles. Il me permet d'avoir un travail optimum car je peux faire travailler soit avec des disques plus ou moins profonds, soit pas du tout (sur le couvert), soit derrière une culture avec beaucoup de pailles. Il découpe les résidus en enfouissant légèrement, sans bourrer, et assure une qualité de semis optimale sur n'importe quel précèdent (même avec des conditions météo aléatoires) et une minéralisation intéressante au démarrage de la culture par le réchauffement. Grâce à la préparation d'un lit de semis superficiel on permet à la paille et au compost épandu de mieux se dégrader pendant l'hiver, et ce, sans toucher à son sol (jusqu'à 15 jours avant le semis des cultures de printemps). Malgré la sécheresse estivale, le couvert a bien levé (95%).

Images