Accueil REX Agri Aire paillée malaxée avec anas de lin

Aire paillée malaxée avec anas de lin

icone localisation

Eure

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Manuel Gavelle
GAEC DES DEUX RIVES

Surface

217 ha dont 110 ha en culture et 107 ha en prairie permanente

Atelier

Une parcelle

Aucun matériel particulier

La construction des deux bâtiments et l'achat de la litière

Argilo-limoneux, limons des plateaux, limono-sableux

Objectifs

Permettre l'augmentation du nombre de vaches dans le troupeau laitier Diminuer le temps de manutention pour la gestion du paillage Améliorer le niveau de bien être animal Améliorer la qualité du lait en diminuant les mammites

Description

Nous fonctionnons depuis 2019 avec un système de stabulation libre sur aire paillée où les vaches peuvent circuler librement dans le bâtiment (15m² par animal). Au départ nous avons opté pour une litière de miscanthus sur une épaisseur 30cm à 40cm, que nous brassions régulièrement avec un outil à dent pour l'aérer. Nous l’avons mis en avril et renouvelé début novembre. Avec un été sec, nous n’avons pas eu de problèmes d’humidité sur cette période. Après le renouvellement, les conditions étaient trop humides et dès décembre le paillage n’était plus assez portant dû à l’humidité, les vaches s’enfonçaient. Nous avons donc ajouté de la paille d’orge. En cherchant une autre solution, nous avons découvert l’anas de lin (tige ligneuse qui entoure le lin), une ressource produite localement et moins cher que le miscanthus (40€/T contre 135€/T pour du miscanthus direct après moisson). L’anas de lin a un meilleur pouvoir absorbant et est plus confortable pour les vaches. J’en mets une épaisseur de 30cm et je le remue deux fois par jour avec un outil à dents pour remuer la bouse et l’urine et rendre plus souple le couchage des vaches (2 x 12 min). Les nouveaux bâtiments ont été conçus de manière à favoriser la bonne aération naturelle de la litière et éviter qu'elle soit confrontée aux intempéries : exposition du bâtiment, système de rideau brise vent automatisé et connecté à un anémomètre sur la face Ouest, réglage des températures (2°). Vent, température et humidité sont les trois facteurs clés qu’il faut bien gérer.

Résultats

Si la litière est bien aérée, le bâtiment est curé tous les 6 mois mais il faut prévoir 4 mois dans des contextes plus humides. En anas de lin, je prévois pour l’instant 2 apports dans l’année. Nous verrons en fonction des conditions d’humidité. Il faut veiller à bien maitriser la stabilité de la litière de couchage pour éviter le développement de bactéries. C’est une économie de temps et financière importante. L’anas de lin nous revient le moins cher par rapport à la paille (45 000€/an à un prix de 70€/T) et au miscanthus (20 000€/an). Avec 2 à 3 apports par an, on en a pour 10 000€/an. Il existe d’autres types de paillage comme la sciure de bois : classique et non traitée, 195€/T en direct d’une scierie, ou la sciure travaillée et séchée, plus douce par rapport à l’anas de lin mais beaucoup plus cher.

Images