Accueil REX Agri Couvert d’hiver (féverole, melilot) et d’été (sorgho) en verger de pomme

Couvert d’hiver (féverole, melilot) et d’été (sorgho) en verger de pomme

48
icone localisation

Hautes-Alpes

Un premier essai, à renouveler pour mieux juger de son potentiel

Agriculteur

Alexandre Devoluy
Alexandre DEVOLUY

Atelier

Arboriculture

Pomme

Une parcelle , 0,8ha au total

Herse plate, semoir à céréales

Limon argileux (MO 2,5%)

Objectifs

Diversifier la flore du verger pour héberger les auxiliaires de culture face au puceron cendré et à la punaise marbrée (couvert féverole) Améliorer la structure et la couverture du sol pour gagner en portance et en capacité d’infiltration de l’eau (couvert mélilot)

Description

Le 15 septembre 2020, j’ai semé un couvert d'hiver à base de féverole 0,8 ha de verger de pomme. Après un passage de herse plate, j’ai semé la féverole (30 kg/ha) entre les roues avec un semoir autoconstruit, pas encore adapté à semer sous le rang. A la même date, j’ai semé du mélilot sous le rang en pur à 30 kg/ha à la main après avoir désherbé mécaniquement. La parcelle a été fertilisé avec : - 80 kg/ha de soufre élémentaire (moins de chlorose) fin avril - 600 kg/ha Patenkali fin avril Ces deux couverts ne se sont pas bien développés : - le mélilot n’a pas du tout levé à cause des fortes pluies, de l’antigel et du passage de tracteur pour les traitements. Résultats : 40 % de couverture avec un sol très compacté et une croûte de battance - la féverole ne s’est pas bien développée : problème de dose de semis, climat alpin peu favorable à un développement précoce durant l’hiver, passage de roues (semelles de labour). Nous avons donc décidé de semer un nouveau couvert de sorgho Piper pour l’été. Le couvert précédent a été détruit par tonte puis nous avons préparé le sol avec passage d’une sous-soleuse pour décompacter (25-30 cm) et 3 passages de herse rotative. Le semis de sorgho a été réalisé le 18 juin 2021 avec un semoir Amazone à une dose de 31 kg/ha. Le 25 juillet il avait déjà atteint une hauteur de 50 cm. Ce couvert a été maintenu en place jusqu’à la récolte et nous avons testé deux modalités de destructions pour observer les différences au niveau du semi-direct : 1) Roulage avec le matériel d’un voisin 2) Broyage

Résultats

Le manque d’outils adaptés pour préparer le sol et semer sous le rang à rendu le démarrage du couvert de féverole difficile. Il s’est tout de même un peu développé malgré le salissement, avec une couverture inférieure à 50%. La féverole entre en floraison trop tard pour les auxiliaires (mai). Le développement difficile de la féverole sur le rang peut être expliqué par plusieurs facteurs : un semis un peu tardif par rapport au climat du secteur (jeunes plantules très sensibles au gel), une préparation du sol insuffisante par rapport au type de sol argileux (outil de désherbage mécanique), un semis pas assez profond (semis à la main). Le passage répété d’outils sur un sol argileux et détrempé par l’antigel a fortement endommagé le mélilot semé sur le rang. Le deuxième couvert d’été de sorgho a très bien fonctionné, avec une hauteur de couvert de 1m 80, un rendement en biomasse sèche de 6,49 T MS/ha, une couverture totale du sol et une structure du sol stabilisée. Le second test bêche a montré une nette amélioration de la texture suite au couvert de sorgho dont les racines allaient au-delà de 50cm de profondeur, avec un chevelu racinaire dense dans les 20 premiers cm. L’activité biologique s’est aussi améliorée avec la présence de vers de terre sur les béchers, des traces de bioturbations et une analyse microbiologique qui indique une quantité de microbes correcte (229ug C/g) par rapport à l’historique de la parcelle (compactée, engorgée…). Je souhaite continuer les essais 2022, en mettant en place un couvert d’hiver en inter-rang pour favoriser les auxiliaires au printemps, avec de la féverole, du mélilot, du seigle et du trèfle, et en adaptant l’itinéraire de semis et avec une date de semis plus précoce.

Images