Accueil REX Agri Culture du sarrasin

Culture du sarrasin

icone localisation

Eure

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Cyrille Savalle
Cyrille Savalle

Surface

89 ha dont 89 ha en culture

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Sarrasin

Plusieurs parcelles , 4ha au total

Semoir et moissonneuse classiques

Aucun

Limono-argileux, un peu d'argile et de cailloux

Objectifs

Rompre le cycle des adventices Avoir une culture sans intrants

Description

Je le sème mon sarrasin fin mai avec un semoir classique à une dose de 30kg/ha derrière une céréale ou un CIPAN. Je fais la même préparation de sol qu'un blé. Le sarrasin est une culture d'été qui permet de rompre le cycle des adventices qu'on trouve habituellement, notamment les graminées comme le ray-grass ou le vulpin. Le sarrasin pousse très vite et étouffe la flore indésirable. Il n'a besoin que de très peu de fertilisation. Au contraire, une sur-fertilisation peut être néfaste car elle pousse la plante à faire de la biomasse et non des graines. Il n'y a aucune intervention chimique à prévoir. La plus grosses problématique technique est au niveau de la récolte car la plante fleurit continuellement. Seul le gel arrête son développement. On doit donc récolter le sarrasin alors même qu'il fleurit encore. Cela pose deux problèmes : - la culture passe assez mal dans la machine et il y a présence de résidus avec les graines (bouts de tige, verdure,...) - il faut une prise en charge très rapide de la récolte afin d'éviter qu'elle ne chauffe et qu'elle soit perdue : généralement la récolte se fait à 30-35% d'humidité, il faut trier et sécher directement pour descendre à 10% d'humidité et avoir une culture qui se conserve bien. Pour ma part j'ai bricoler des beines séchantes. L'un des leviers est d'attendre un épisode de gel pour récolter mais c'est prendre le risque d'un développement de mycotoxines. Un autre problème est la contamination du sarrasin au prosilfocarbone (désherbant blé) car la récolte se déroule mi-octobre/fin octobre, soit la même période que l'épandage du désherbant. Pour éviter ça, on peut récolter avant le 1er semis de blé, soit fin septembre, mais le sarrasin n'est pas assez mûr.

Résultats

Je continue de faire du sarrasin car il s'intègre dans mon système général : il nettoie mes parcelles, me permet de réduire mes herbicides et donc de répondre aux critères de ma MAEC. Le sarrasin est également une plante très mellifère, d'où un intérêt en terme de biodiversité. Un ami a installé des ruches sur ma parcelle. Il n'est pas simple de trouver des débouchés pour cette culture. Il existe des marchés de niche mais il sont peu accessibles. La Chambre d'Agriculture essaye de monter une filière sarrasin Normand. De mon côté je réfléchis à le valoriser en vente en directe.

Images