Accueil REX Agri Implantation de cultures d'automne sous couvert

Implantation de cultures d'automne sous couvert

icone localisation

Côte-d'Or

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Sylvain Degret
MONSIEUR SYLVAIN DEGRET

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Vesce, Tournesol, Sarrasin, Féverole d'hiver

Plusieurs parcelles

Argilo-calcaire très superficiel

Objectifs

Garder les sols couverts Gérer la flore adventices

Description

Je suis passé en semis direct en 2008 pour trouver une alternative à mes terres séchantes et caillouteuses où je devais chaque année réaliser des travaux pour casser les cailloux. Sur une rotation de départ composée de colza - blé - orge d’hiver et de printemps, j’ai intégré des pois et j'ai introduis des couverts avant les pois et l’orge de printemps puis petit a petit entre deux céréales avec des résultats variables selon le niveau de sécheresse en été. Pour les cultures d'automne, je sème sous un couvert implanté début août, après la moisson, avec un mélange de sarrasin, tournesol, vesce, phacélie et féverole. Je sème le couvert seulement si les conditions le permettent, sinon ça ne vaut pas la peine. Pour la dose de semis, je divise la quantité en pur par le nombre d'espèces : par exemple 10 kg/ha de phacélie et 40kg de sarrasin. Pour l'implantation de la culture d'automne, généralement un blé derrière un tournesol, je détruis au préalable le couvert au glyphosate puis je sème en direct le blé. Les cultures de printemps me permettent d'implanter des couverts d'intercultures longues pour mieux gérer les flores adventices et garder le sol couvert. Le couvert est roulé en hiver lorsqu'il gel et je fais un désherbage avant semis, seulement si c'est nécessaire. Aujourd'hui je n'ai pas de rotation précise, je m'adapte en fonction des années et des opportunités.

Résultats

Les couverts n’ont pas eu une grosse influence sur la gestion des adventices car ils ne produisent pas beaucoup de biomasse (1-2 T/ha) et car j’ai encore des problèmes de brome et de vulpin résistant. Je n’ai pas essayé de faire des couverts permanents car mes terres sont séchantes et je crains la compétition du couvert avec la culture principale.

Images