Accueil REX Agri Implantation d'un couvert sur déchaumage

Implantation d'un couvert sur déchaumage

icone localisation

Eure-et-Loir

Un premier essai, à renouveler pour mieux juger de son potentiel

Agriculteur

Xavier Morisseau
EARL Morisseau

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Moutarde, Lin oléagineux, Lentille, Fénugrec, Phacélie, Trèfle d'Alexandrie

Une parcelle , 5ha au total

Argilo-calcaire

Objectifs

Améliorer la couverture du sol avant la culture de l'oignon. Implanter des oignons en non labour

Description

Je suis dans une démarche agroécologique depuis 3 ans. J'expérimente la réduction du travail du sol, notamment le non labour. L'essai a été implanté derrière orge de printemps. Un premier passage de déchaumeur a été réalisé quelques jours après la récolte autour du 5 aout. L'objectif était de gérer le problème de salissement de la parcelle en graminées et gérer les repousses d'orge. L'orge est très concurrentielle et limite généralement le développement du couvert. 15 jours après, le 20 août un couvert a été implanté lors d'un deuxième passage de déchaumeur avec le mélange suivant : - 15 pieds/m2 de Moutarde d'Abyssinie - 30 pieds/m2 de Niger - 40 pieds/m2 de phacélie, - 40 pieds/m2 de lin - 200 pieds/m2 de fenugrec - 15 pieds/m2 de lentille - 60 pieds/m2 de trèfle d'Alexandrie Les conditions d’implantations étaient corrects. Il y avaient de l’humidité pour faire germer les graines et il y a eu quelques pluies entre les deux déchaumages. Le deuxième passage de déchaumage a permis de gérer les repousses d'orges et d'implanter le couvert en même temps. Un delimbe était fixé sur le déchaumeur. Le semis a été réalisé dans de bonnes conditions. Le couvert a été semé à 400 pieds/m2. Mon objectif est d'avoir un couvert qui revient à moins de 20 euros par ha. L'accent est donc mis sur la gestion des coûts de production. Le couvert a été détruit avec un labour fin le 26 novembre.

Résultats

La gestion des repousses d'orge est la principale difficulté rencontrée. Malgré les deux passages de déchaumeurs, il y avait encore beaucoup de repousses qui ont concurrencé le développement du couvert. Le salissement des parcelles en graminées est également une problématique qui prend de l'ampleur. Le couvert apparaît être une solution pour limiter ce dernier mais s'affranchir du déchaumage après la récolte semble encore compliqué. Néanmoins la piste du semis direct reste envisagée au regard des résultats obtenus chez les autres agriculteurs du groupe. Toutes les espèces ne se sont pas développées de la même façon et j'ai observé une certaine concurrence entre les espèces. La biomasse produite est estimée entre 2,5 t à 3t de MS. Le résultat est assez correct vis à vis de l'objectif fixé. La gestion du semis derrière les roues a également été un point compliqué. La production de biomasse pourrait encore être améliorée. Il faut revoir l'équilibre du couvert et adapter le mélange avec les espèces qui ont bien fonctionné.

Images