Accueil REX Agri Implanter et gérer un couvert permanent dans le colza et le blé suivant

Implanter et gérer un couvert permanent dans le colza et le blé suivant

75
icone localisation

Eure

Prometteuse & en cours d'amélioration pour être maîtrisée

Agriculteur

Laurent Haye
HAYE LAURENT

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Colza associé, Blé tendre hiver

Des micro-parcelles , 2ha au total

Semoir SD SKY EASYDRILL 3m

Limon argileux

Objectifs

Favoriser la bonne implantation d'un couvert Gérer le salissement par une couverture permanente Apporter une fertilisation complémentaire à la culture en place

Description

Dans le cadre de l'essai avec le GIEE 3 vallées mis en place en 2017 avec l'ARAD, nous avons testé l'implantation d'un couvert permanent dans du colza puis du blé. L'idée était de trouver la plante compagne (type légumineuse) qui soit appropriée à notre contexte pour la garder pendant 3 ans et de trouver l'itinéraire cultural qui permette une sélectivité sur la légumineuse tout en étant efficace sur le colza et le blé. Différents indicateurs ont été suivis pour évaluer l'impact des couverts permanents sur la fertilisation azotée (méthode APPI’N, Indice de Nutrition Azoté (INN)) et les modes de gestion des herbicides en couvert permanents (à l'automne et au printemps). La première année, nous avons testé 11 modalités de semis de colza associé avec 10 légumineuses différentes et 1 témoin (colza pur) sur des bandes de 3m sur 24m. Le colza a été semé le 09/09/2017 en semis simplifié (2 passages de disques, semoir semis direct) en conditions très sèches et derrière un blé. 4 protocoles ont été testés pour la sélectivité et l'efficacité au désherbage (1 programme fort, 1 léger (Trooper) et 2 intermédiaires). Aucun engrais organique n'a été appliqué. La deuxième année, nous avons gardé le trèfle, la luzerne et le lotier et nous avons semé le blé sous couvert début septembre. Nous avons utilisé l'autre moitié de la parcelle pour poursuivre l'essai (bandes de 3m sur 12m). Pour les apports de printemps, nous avons comparé la méthode classique (146U N) et la méthode APPI'N (pince N-testeur) (86U)) pour définir le programme de fertilisation azoté le plus adapté. Comme pour le colza nous avons testé 4 protocoles de désherbage et nous avons utilisé de l'allié au printemps (début et fin mai) pour réguler les légumineuses.

Résultats

Les résultats de la 1ère année (voir compte rendu détaillé) montrent que 3 légumineuses sont particulièrement intéressantes dans notre contexte : trèfle blanc (Aberace), lotier (San Gabriel), luzerne (Luzelle). Le trèfle et le lotier restent bas et couvrent bien le sol si bien qu'il y avait peu d'adventices et de repousses de colza. Ces espèces peuvent être associées. Pour la sélectivité et l'efficacité au désherbage, le Novall est le programme le plus intéressant pour le trèfle blanc et le trèfle blanc nain associé au lotier (en post levée précoce à 1,5L). Appliqué en micro-doses (0,8L x 2 + Lelo en post levée entrée d'hiver) il est idéal pour le lotier San Gabriel pur. Globalement le lotier résiste à tous les programmes. Par contre le trèfle résupinatum et la luzerne Luzelle ont dépassé le colza qui était à 1m40 et ont nécessité une régulation fin mai. La luzerne annuelle est aussi passée au dessus du colza mais elle s’est auto« régulée » en terminant son cycle végétatif. Pour le blé (compte rendu année 2), la méthode APPI'N m'a permis de supprimer le 2ème apport d'azote. Nous avons fait une pesée des couvert et des mesures de résidus de sève avant le semis du blé. L'écart entre le blé avec et sans couvert en terme d'apport d'azote était important (27U/ha en colza seul et 42-47U/ha avec légumineuse). Niveau désherbage, le Kalenkoa avait tout détruit, il n'était pas nécessaire de réguler derrière (sauf sur lotier). Pour les petits programmes de désherbage (Trooper, Fosburi) c'était nécessaire de réguler derrière. L'essai a été reproduit sur une autre ferme avec de l'orge de printemps sur une parcelle sale, mais il a dû stopper et labourer car il y avait trop de salissement. Nous sommes satisfaits des conclusions de ces 2 années d'essais, notamment vis-à-vis de l'identification des 3 espèces de légumineuses.

Images

Document

icone document

Compte rendu année 1

icone telechargement
icone document

Compte rendu année 2

icone telechargement