Accueil REX Agri Poulaillers mobiles dans luzerne et prairie permanente

Poulaillers mobiles dans luzerne et prairie permanente

icone localisation

Isère

Maîtrisée & intégrée en routine à l'exploitation

Agriculteur

Thierry Ailloud Perraud
La Ferme gabert

Surface

100 ha dont 82 ha en culture et 18 ha en prairie permanente

Atelier

Luzerne

Plusieurs parcelles

Poulaillers mobiles

Argileux

Objectifs

Produire des œufs de qualité, dans de bonnes conditions d'élevage Diversifier les revenus Enrichir les parcelles en azote

Description

Nous avons 1000 poules dont 500 de race rousse classique et 500 de race locale Grise du Vercors dont les œufs sont vendus en magasin Bio. Nous avons acheté 3 poulaillers mobiles classiques, de 70m² (pour 400 poules), que nous avons customisé en ajoutant des genre de "ski" en dessous pour faciliter leur déplacement. L'un des poulaillers a un plancher et les deux autres sont à même le sol. Nous déplaçons le poulailler avec le plancher la nuit (poules dorment dedans) et le jour pour les autres (poules dehors). Les poules sont sur deux parcelles de 2 ha séparées par une route. Chaque parcelle est divisée en 3 parcs, avec un lot de 400 poules et un poulailler dans chaque parc. Pour l'instant nous avons des clôtures mobiles mais l'objectif serait de construire des clôtures en dur. Les poules restent sur la parcelle de luzerne en hiver (parcelle la plus ensoleillée) et nous les déplaçons dans l'autre parcelle de prairie permanente en été. Elles ont de l'ombrage grâce aux arbres en bordure de parcelle. Cette année nous avons implanté du sorgho à la place de la luzerne sur les zones trop piétinées et nous allons y mettre les poules à partir de l'automne. Le sorgho fait déjà 2,5m, c'est bien pour protéger les poules des prédateurs. Nous avons aussi testé de mettre les poules dans les couverts végétaux mais l'idéal reste la luzerne car les sols sont plus secs, moins salissant pour les poules et les œufs. Pour l'alimentation, nous achetons une partie des aliments mais nous récupérons les drêches de la brasserie avec laquelle nous travaillons et nous souhaitons faire de la féverole et du trèfle pour plus d'autonomie alimentaire (besoin d'un mélangeur).

Résultats

Nous sommes très satisfaits d'avoir intégré les poules à notre système. Elles enrichissent le sol en matière azotée et produisent des œufs ce qui nous permet d'avoir une source de revenu complémentaire. Du fait de notre choix de race, nous avons un rendement œuf inférieur à la moyenne : 286 œufs/an (contre 320-340 pour un élevage classique). Mais les poules de race rustique ont plus de tolérance ce qui nous permet d'être plus automnes. J'aimerai tester de mettre les poules sur des parcelles de courge, mais pour l'instant je n'en produis pas car la valorisation n'est pas assez intéressante (en bio). Concernant la prédation, nous avons environ 50 poules tuées par an, à cause des palombes, buses, éperviers et aigles. Depuis que nous avons pris des coqs lors de l'achat des poulettes, nous avons moins de prédation. Je pense que ça ne marche qu'avec des races rustiques comme la Sussex ou la Grise du Vercors.

Images