Accueil REX Agri Production de bois déchiqueté et pâturage

Production de bois déchiqueté et pâturage

icone localisation

Maîtrisée & intégrée en routine à l'exploitation

Agriculteur

Dominique Truc
GAEC la ferme du forest

Atelier

Grandes cultures et productions légumières

Plusieurs parcelles

Broyeur et grue pour 140 000 euros + remorques

Argilo calcaire

Objectifs

Continuer d'utiliser des surfaces en pâturage Produire du bois pour notre consommation Diversifier les revenus de l'exploitation

Description

Nous avons beaucoup de terres non exploitables sauf en pâtures. Ces surfaces avaient tendance à se transformer en fourrés avec une majorité de pin sylvestre si elles n'étaient pas entretenues. Nous passions 15 jours par an à broyer les jeunes pousses pour préserver ces bordures de prairies. Il y a une dizaine d'année, nous avons eu l'idée de lancer une activité de bois déchiqueté pour répondre à cette problématique et utiliser ces ressources pour les habitations. Nous avons acheté en CUMA une déchiqueteuse et nous disposons d'une chaudière qui alimente 3 maisons, 9 appartement et qui est relié à notre four à pain avec un brûleur automatique. On fait des éclaircies en laissant un pin tout les 6-7m. On a un tracteur équipé d'une grue avec un broyeur accroché dessus et une remorque derrière le broyeur. On se faufile dans la forêt en rassemblant les arbres dans des endroits accessibles. Les arbres sont broyés entièrement, cela permet d'avoir rapidement plus d'herbe, de valoriser l'arbre dans son intégralité sans avoir à y revenir (gain de temps). L'année suivante, l'herbe repousse et une première génération de pin repart naturellement. Ce n'est qu'à la 2ème génération qu'on a une diversification naturelle des essences, avec l'apparition de feuillus comme le hêtre. La forêt se rééquilibre. Ces surfaces de sous-bois représentent la moitié des ressources pâturées par nos vaches. Elles entretiennent le sous-bois (moyen efficace de lutter contre les incendies) et ont un effet bénéfique sur la régénération de la forêt grâce aux déjections et sur la diversification des espèces. Pour l'avoir pratiqué juste après une grosse coupe, la forêt s'est quand même régénérée (un peu moins vite). Ces animaux sont habitués aux bordures de forêt. L'idéal est de les mettre quand les arbres font 2-3 m de haut.

Résultats

Cette activité permet de maintenir du pâturage sur des surfaces qui ne seraient plus utilisables autrement et génère une source de revenus : une partie du bois déchiqueté est auto-consommé avec le chauffage et le four à pain de l'exploitation et l'autre est vendue et permet de chauffer un EPAD, deux collèges et un centre de vacances. Côté rentabilité, c'est moins intéressant que de l'électricité photovoltaïque car on use pas mal le matériel. Mais globalement j'en suis content et j'ai créé un emploi, puisqu'on a un bucheron.

Images